• LÎLA B. FÉE DU DÉSERT/ INTERVIEW

    En faisant la balade des gens heureux, j'ai rencontré Lîla B. Lîla B., c'est la charme et l'humour, un brin de folie excentrique et la vie d'une femme passionnée. Professeur de Mathématiques, fille d'un notaire de Saint Saulge, rien ne la prédestinait à une carrière artistique au milieu du désert marocain et pourtant... C'est aux portes du désert que Lîla conçoit son spectacle  Lilâ b. et "LAM.HA.BBA"... spectacle musical, humoristique, avec ses complices de la première heure Lahcen h. dit Lam'ha et Hamid h. dit Ha'ha et qui rencontrent un succès tout aussi inattendu que d'imaginer une pianiste classique et des musiciens marroco berbères, Mais l'alchimie fonctionne... et toute la presse marocaine s'en fait l'écho,

    Alors, il était une fois, kanzaman, au désert, un petit âne blanc. Et Lalla Fatma, la Madame Yvonne de Tinfou, grande amoureuse de la lumière, des étoiles, du vent, du silence du désert....

    <?xml:namespace prefix = o /><o:p style="FONT-FAMILY: " mce_style="FONT-FAMILY: "> </o:p>

    <o:p style="FONT-FAMILY: " mce_style="FONT-FAMILY: "> </o:p>

    Antoine Gavory : Comment passe t-on de l'enseignement à la chanson ?

    Lîla B. : J'ai suivi des cours de piano, dans mon enfance, j'ai même reçu des prix, mais je suis de formation classique. A cinquante ans, confinée dans une vie assez difficile, je me suis posé la question : qu'est ce qui peut me rendre heureuse qui ne dépende de personne...

    <o:p style="FONT-FAMILY: " mce_style="FONT-FAMILY: "> </o:p>

    A-G : Et pourquoi le spectacle chanté?

    Lîla B. : J'ai repris la musique, le théâtre, et je me suis mise à écrire des textes, des chansons humoristiques, puis un spectacle autour de l'humour et de la musique. J'ai quitté le sud de la France où j'étais installée depuis quelques années et où j'enseignais et je suis parti vivre au Maroc, aux portes du désert... Ce qui m'intéresse, c'est de mettre en scène la chanson et les mots, autour du rire ...

    <o:p style="FONT-FAMILY: " mce_style="FONT-FAMILY: "> </o:p>

    A-G : Qu'est ce qui pour toi peut expliquer ton succès ?

    Lîla B. : Au maroc, le piano à queue n'est pas vraiment un instrument local, et dès que je me suis installée là bas, tous les artistes locaux sont venus voir « l'étrangère qui jouait du piano à queue aux portes du désert ». Puis petit à petit, certains sont venus jouer avec moi, nous avons découvert que nos musiques se confondaient, que nos thèmes pouvaient se mêler...et c'est aujourd'hui devenu ma conception de la vie et de la musique.Il y a un échange entre nos instruments et une véritbale osmose entre les mots et les notes...

    <o:p style="FONT-FAMILY: " mce_style="FONT-FAMILY: "> </o:p>

    <o:p style="FONT-FAMILY: " mce_style="FONT-FAMILY: "> </o:p>

    En Bref

    Lîla B. a participé à la caravane amoureuse de Marc Vella (www.caravane-amoureuse.com) à travers un périple de 6500 km à travers la France La Belgique et la suisse pour présenter des spectacles dans des lieux parfois oubliés en mêlant artistes locaux et d'ailleurs,

    Pour découvrir Lîla B. C'EST ICI!!!

     

     

     

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :