• Calamity Sarko

    Il est une fois, dans le far west euopéen, un cow-boy (textuellement gardien de vache, eh oui les vaches c'est vous et moi, l'ensemble du peuple français) qui trait, qui trait, qui trait à n'en plus en ressentir de satisfaction, les 60 millions de vaches à lait qui l'ont porté, à la majorité des voix de la moitié des votants (soit au total 52% de 60% des votants= 31,2% de l'ensemble des vaches!) au firmament de son égotisme: la Présidence de la France!

    Après que pendant trente ans, ces vaches, bien plus sensibles à leur environnement que Calamity cow boy, aient meuglé qu'il fallait préserver la planète et diminuer les émissions de CO2 pour que leurs veaux puissent paître en toute sécurité dans l'avenir, Calamity Sarko a enfin entendu cet appel: Je vous ai compris!!! Pour que vos veaux puissent encore respirer l'air pur nécessaire à leur meuglement, CALAMITY SARKO invente LA TAXE CARBONE: autrement dit, toutes les vaches paieront les frais de 30 années d'immobilisme des pouvoirs publics (le terme pouvoir public n'étant que de l'humour puisque le concept du pouvoir public c'est justement d'être concentré dans un univers privé).

    Puis vient l'heure de la crise, de l'effondrement du niveau de vie des vaches, qui de grands prés verdoyant dans le domaine du Libéralisme mondial tant vanté, passent aux steppes arides d'une économie en recession. Publicité mensongère oui pavillon témoin, le libéralisme à outrance n'(est en fait pas plus idyllique que les maisons Borloo, sorte de cages à lapins ... censées contenir des familles de vaches... c'est dire la largeur d'esprit nécessaire pour aspirer à tant d'étroitesse!

    Heureusement CALAMITY SARKO a un plan. Paître plus pour gagner plus. Manger de l'herbe 39, 41 heures par semaine, jusqu'à 67 ans au lieu de soixante, si les vaches sont malades, les faire paître de chez elles, attachées au piquet... C'est cela le plan SARKO... paître, paître pour quelques euros de plus par mois qui serviront à supporter une partie de la taxe carbone, ou payer les médicaments déremboursés, les consultations médicales de moins en moins prises en charge, les malus écologiques, ou encore souscrire à l'emprunt de l'EDF... ça c'est une idée, ou a celui de l'état.

    N'est- ce pas formidable de savoir qu'une vache riche pourra prêter de l'argent à son président, qui le lui rendra avec 4% d'intérêt grâce aux quelques millions d'autres vaches qui elles ne peuvent pas souscrire à l'emprunt (ben oui, elles ont déjà du mal à joindre les deux boucs... bouts) mais qui seront les premières à rembourser (alors que quand même on n'a pas demandé à SARKO d'emprunter, surtout pour construire des prisons!!!). Mais nous paierons, parce que nous y serons forcés.

    N'est ce pas formidable pour une vache fortunée de prêter de l'argent à EDF qui va investir pour augmenter nos factures de 20% sur trois ans?

    Alors, vous, vaches qui vous êtes retenues pendant trente ans de "lacher vos gaz" de méthane parce que vous vous saviez que c'était nocif, soulagez vous car de toutes façons que vous soyez ou non pollueur, et bien que vous ayiez hurlé depuis trente ans que l'écologie était un domaine primordial, et que l'on vous ait rit au nez, vous serez les premières vaches à payer l'inconscience de vos dirigeants, toute relative car si personne n'a voulu vous écouter depuis tant de temps c'est surtout parce que ça empecherait les Bolloré, et autres AREVA de s'engraisser sur votre suffocation!

    Tout cela est affligeant d'injustice. Les vaches françaises ne sont plus libres mais élevées dans des batteries de décrets et de lois qui montrent pourquoi il ne faut plus s'étonner de la servilité des peuples à travers le monde car si les dirigeants nous prennent pour des moutons déguisés en vaches à lait , nous même nous ne sommes pour la plupart plus capable de nous comporter en hommes libres.

    Il faudra peut être qu'un jour la balance entre l'acceptable et l'inacceptable soit franchie par les autres cow boys parmi les quarante mercenaires (CALAMITY SARKO ET SES 39 MINISTRES) un autre hasard des chiffres ALI BABA et les QUARANTE VOLEURS... mais ce qui différencie toujours les vaches des cow boys, c'est que les uns ont le pouvoir et pas les autres, mais surtout que les cow boys ont appris à dresser les vaches... la politique c'est une affaire de droit, connaître la loi, non pas pour la défendre, mais bien souvent pour l'utiliser et diriger en restant toujours du bon côté de la barrière, en frôlant sans cesse l'illégal, l'innacceptable sans jamais le dépasser.

    CALAMITY SARKO est formé pour vous traire jusqu'à ce que vous n'ayiez plus rien à donner! Et vous obéirez parce que comparé à l'Iran, l'Afrique vous ressentez le privilège de la liberté de paître, de celui de meugler, de celui de voter.

    Ce qu'on appelle liberté, dans le langage politique, c'est le droit de faire des lois, c'est-à-dire d'enchaîner la liberté.

    (Auguste Vermorel)

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :