• Les vocations cachées

    A l’école, il y avait une fille Marie-Aude qui sortait avec le
    super play-boy blondinet à qui il suffisait de faire un clin d’œil pour lever
    tout un harem (Jean-Hugues, un fils à papa sur qui on a tous envie de se
    défouler). Quand Jean-Huges sortait avec Céline ou Déborah et quittait Marie-Aude,
    nous foncions sur elle comme une nuée de moustiques sur l’épiderme d’un
    diabétique. Là commençaient les combats de coqs, les joutes verbales  à grands coups de mots absents du
    dictionnaire, les frappes chirurgicales à base de Carambar. Les alliances se
    nouaient  et sur l’hymne de notre tribu
    (Emmanuelle comme un soleil du grand François Valéry !), nous tentions de
    piquer la place de l’autre en usant de grandes valeurs républicaines (que Mickaël
    était sorti avec Géraldine (la honte !), Christophe avait les pieds qui
    puaient…). Quand ça ne fonctionnait pas, alors restait la seule tactique
    véritablement efficace : « lesyndromeducockerbattu ». Principe
    simple et imparable : hurler à l’injustice et idéalement pleurer. Se
    placer en victime profondément concernée (du genre « Je suis contre
    la guerre et je regarde Bibifoc » en mieux),  accuser son adversaire de trahison et surtout,
    surtout, ingrédient primordial : faire croire à ceux qui le soutiennent
    que ce sont des renégats. Normalement à ce stade là, le légitime perd sa place
    et vous, qui avez déjà compris que pour réussir, le mérite ne sert à
    rien : l’idéal est de piétiner celui dont on veut prendre la place.

    Alors la vie continuait. M.Coquin, notre instituteur nous
    faisait courir autour de la cour ; Jean-Hugues continuait à lever toutes
    les midinettes à la récré. Et nous nous battions déjà pour prendre la place de
    l’autre. C’était la belle vie… la vie innocente, remplie de notre naïveté. Et
    jamais nous n’aurions pensé que déjà, nous avions en nous les préceptes fondamentaux
    pour mener une grande carrière politique à La Rochelle…

    Antoine Gavory

    (qui a fait son dernier tour de cour le dernier jour de son
    CM2 !)


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires